Peanuts | Gênes 01 de Fausto Paravidino au Théâtre du Conservatoire

QuoiFaireAQuébec-100

Les finissantes et finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec ouvrent la saison en explorant l’atmosphère tendue des textes de Peanuts et Gênes 01.

Les deux œuvres de Fausto Paravidino diffèrent – l’une métaphorique (Peanuts) et, l’autre, de l’ordre du reportage (Gênes 01) – mais sont chargées d’une tension qui prend son origine au même endroit. Dernier sommet tenu dans un grand centre urbain, les débordements du G8 à Gênes, en 2001, imprégneront le Théâtre du Conservatoire d’art dramatique de Québec (CADQ) du 15 au 19 octobre prochain. Dans une mise en scène d’Olivier Lépine (diplômé en 2005), la nouvelle cohorte de finissantes et finissants s’est vue attribuer une imposante cause à porter pour cette première production de la saison du CADQ.

La pièce tire son contexte d’une réalité encore très près d’événements actuels. C’est ce qu’Olivier Lépine souhaite mettre de l’avant en impliquant beaucoup les élèves. Ils baignent dans cette réalité tant du point de vue de l’oppresseur que de l’opprimé. « Chacun y a mis du sien. Ils ont l’âge des personnes dont il est question dans l’œuvre ; ce ne sont pas des personnages, mais bien des personnes et des événements réels. » Insiste le metteur en scène.

Prenant le rôle de narrateur puis de narrateurs qui jouent des rôles, Stéfanelle Auger, Anne-Virginie Bérubé, Samuel Bouchard, Charles-Antoine Brochu, Lauriane Charbonneau, Paloma De Muylder, Laurence Gagné-Frégeau, Maude Lafond, Myriam Lenfesty, Laurent Marion, Vincent Paquette et Ian Thibault forment la distribution.

Le décor et l’éclairage de Géraldine Rondeau ont été conçus pour s’adapter aux deux univers ; dévoilant une arrière scène assumée et rappelant à nouveau que le sujet abordé ne relève pas de la fiction. Même chose du côté des costumes d’Alice Poirier qui conserveront un certain anonymat.

Peanuts et Gênes 01 dénoncent les débordements inévitables des manifestations populaires. Ils illustrent l’urgence et la violence qui hypothèquent toute une ville.  Cependant, l’instauration d’un climat de peur par les autorités est-elle vraiment bénéfique pour la sécurité publique?

Date mardi le 15 octobre 2019 19:30 à  dimanche le 20 octobre 2019 17:00
Discipline Théâtre 
Lieu Théâtre du Conservatoire
Territoire Ville de Québec-Arrondissement de La Cité-Limoilou 

Voir le profil

Pour plus de renseignements (Vous serez redirigé vers un site externe)