Image d'entête

Budget 2019-2020 – La culture parmi les sept priorités du gouvernement

Écrit par 22 mars 2019

Le Conseil de la culture, qui se trouvait au Centre des congrès de Québec hier lors du huis clos précédant le discours du budget du ministre des Finances du Québec, monsieur Éric Girard, salue la décision du gouvernement de maintenir les investissements nécessaires à la mise en œuvre du plan d’action de la politique culturelle annoncé en juin dernier.

Le Conseil se réjouit également du budget alloué au ministère de la Culture et des Communications qui totalisera 809,8 millions $ en 2019-2020, une augmentation de 38,2 millions $ équivalant à une hausse de 5 % par rapport à l’an dernier. Cette bonification sera entre autres dédiée à l’accès aux sorties culturelles et au contenu des bibliothèques scolaires (15 millions), à des mesures pour encourager la créativité culturelle (10,5 millions), à la sauvegarde du patrimoine culturel et religieux (10 millions) et à la promotion de la langue française (2 millions). Au total, d’ici cinq ans, le gouvernement prévoit des investissements nouveaux de près 300 millions $ pour promouvoir la culture.

« Nous sommes heureux de constater que le gouvernement de M. Legault, qui faisait sienne la nouvelle politique québécoise de la culture du gouvernement sortant, lui emboîte le pas en reconduisant les sommes initialement annoncées pour sa mise en œuvre. Cette nouvelle est d’autant plus réjouissante si l’on considère que la Politique québécoise de la culture rallie largement les intervenants du milieu » soutient Marc Gourdeau, président du Conseil de
la culture.

Le président du Conseil rappelle toutefois que le milieu culturel, par le biais de la Coalition La culture, le cœur du Québec, réclame toujours du gouvernement que les dépenses en culture atteignent 2 % du budget de l’État d’ici trois ans.  En 2019-2020, les dépenses en culture atteindront 1,3 % des dépenses gouvernementales. « Le milieu des arts et de la culture doit poursuivre ses efforts de conviction auprès du gouvernement pour atteindre ce 2% et ainsi améliorer les conditions de vie et de pratique des artistes et des travailleurs culturels » a conclu Marc Gourdeau.