Image d'entête
Crédit photo : Aaron Bass

Diffuser et promouvoir son œuvre par soi-même

Écrit par 10 juin 2016

Billet rédigé par  Jeanne Couture, formatrice au Conseil de la culture.

Comment passer de l’artiste à l’entrepreneur ? Comment rejoindre les collectionneurs et comment s’y prendre pour exposer sa production artistique ? Ces questions trottent dans la tête de nombreux artistes qui, sur le plan professionnel, évoluent en tant que travailleurs autonomes. Non représentés en galerie, ceux-ci doivent veiller à leur promotion et à la diffusion de leur travail. Dans ce domaine, il est important d’être proactif afin de se faire voir et connaître par les diffuseurs, le public et les acheteurs potentiels.

 

Voici les essentiels pour mettre judicieusement de l’avant sa pratique artistique :

Cibler un réseau

Avant de se lancer dans la promotion et la diffusion de notre travail, il faut comprendre à quel public s’adresse notre production artistique. Répondre à cette question nous aiguillera sur les diffuseurs et les acheteurs potentiels en évitant de s’essouffler dans un réseau qui n’est pas le nôtre.

Avoir les bons outils

Pour exposer, convaincre et vendre, l’artiste doit avoir les bons outils de promotion dont un site Web portfolio et un dossier d’artiste comprenant un curriculum vitae artistique, une démarche bien ficelée ainsi qu’un dossier visuel adapté aux structures sollicitées.

Faire du réseautage et s’intéresser à notre milieu

Pour arriver à diffuser et à promouvoir son travail, il faut d’abord s’intéresser à notre communauté. Participer aux événements artistiques et aux vernissages nous donne l’opportunité de rencontrer les principaux acteurs du milieu. Assister à des conférences, des colloques, des formations et devenir membre d’une chambre de commerce sont tous de bons moyens pour élargir notre réseau.

Pour connaître les nouvelles initiatives de notre milieu, être membre d’une association professionnelle disciplinaire, d’un centre d’artistes, s’abonner à des infolettres d’organismes proches de nos intérêts et les suivre sur les médias sociaux sont des actions simples pour être averti des dernières possibilités de diffusion et de vente. Bref, plus nous sommes présents et impliqués dans notre écosystème, plus nos collègues, les diffuseurs et les collectionneurs seront aux faits de notre production.

Devenir un acteur du développement du marché de l’art

Tout artiste devrait développer au moins un collectionneur autour de lui ! Notre réseau immédiat sera le premier à soutenir notre production ; il ne faut donc pas avoir peur de promouvoir notre travail auprès de notre famille, nos amis et nos collègues. Ceux-ci deviennent ensuite des porte-paroles de notre pratique artistique. Convaincus, ces ambassadeurs ont un grand pouvoir de vente et de persuasion auprès de leur entourage.

S’inscrire dans le marché corporatif

Le corporatif est un marché encore peu exploité. Réaliser de la médiation auprès d’entreprises en mettant de l’avant la plus value que procure une œuvre d’art professionnelle dans un environnement de travail, en exposant les avantages fiscaux associés à l’acquisition vous fera connaître auprès d’un réseau entrepreneurs, pouvant se solder par la vente de plusieurs œuvres.

Créer l’événement

Il est possible de contribuer à l’effervescence du milieu artistique en initiant des solutions originales de diffusion et de vente comme la mise sur pied de lieux de vente éphémère ou la réalisation d’expositions ambulantes. L’autodiffusion est certes une méthode plus laborieuse de faire voir sa production, mais les initiatives qui sortent de l’ordinaire ont souvent davantage d’échos.

Être proactif

Prendre des initiatives, des risques calculés, aller au-devant des lieux de diffusion en répondant à des appels de dossiers, discuter avec des collectionneurs, s’impliquer et militer dans notre milieu sont des actions que l’on peut poser pour orienter sa pratique vers l’avenir. Toute entreprise doit prendre les devants de son marché si elle veut être profitable, cette règle s’applique également aux artistes.

 Savoir communiquer

Il est crucial de pouvoir défendre sa pratique artistique. Pour convaincre, l’artiste doit pouvoir expliquer sa démarche, le propos de ses œuvres et justifier son prix. Un discours articulé saura persuader les diffuseurs et les collectionneurs du sérieux de notre travail.

Bref, la rigueur de notre production artistique doit se refléter dans les outils mis de l’avant pour vendre et diffuser son travail de façon professionnelle. Pour mettre toutes les chances de son côté : réseautez, soyez proactif, créez l’événement, connaissez votre milieu, développez votre marché et sachez communiquer votre passion.

_______

Jeanne Couture, travailleuse culturelle et commissaire indépendante

Crédit photo : Aaron Bass