Image d'entête

LE CONSEIL DE LA CULTUTRE DÉVOILE LES MISES EN NOMINATION POUR SES DEUX PRIX D’EXCELLENCE 2019

Écrit par 5 novembre 2019

 

Québec, le 5 novembre 2019 − Le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches a sélectionné les finalistes de ses deux prix d’excellence, qui seront décernés le 25 novembre prochain, dans le cadre de la cérémonie de remise des Prix d’excellence des arts et de la culture.

 

Le Prix du développement culturel (Prix François-Samson) a pour objectif d’honorer une personne dont l’initiative récente a produit un impact significatif sur le développement culturel. Il est accompagné d’une bourse de 3 000 $. 

 

Trois finalistes sont en lice.

 

Antoine Gauthier est directeur général du Conseil québécois du patrimoine vivant, organisme de regroupement national en patrimoine immatériel, qui a pour mission de voir au développement des différents domaines de la culture traditionnelle et des patrimoines immatériels (ou vivants) des collectivités. Ses missions de représentation, et d’expert-conseil auprès de différentes organisations locales, nationales et internationales, ont permis de contribuer à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine immatériel. À titre d’exemple, son analyse du secteur lors de différents forums et tables rondes a contribué au changement de processus des désignations du Ministère de la Culture et des Communications concernant le patrimoine immatériel. Invité du Secrétariat à la culture du Mexique, dans le cadre du 8e colloque international sur les expériences de sauvegarde du patrimoine immatériel, il y présente le cadre global de l’UNESCO, sur lequel il a activement travaillé. Récemment, il a organisé le Rassemblement patrimoine vivant 2018, afin de mettre à jour les connaissances en matière de patrimoine immatériel, de favoriser le réseautage, de mettre en valeur les activités des membres et, surtout, de produire des livrables utiles pour le milieu et pour les décideurs. Grâce à ses différentes implications, Antoine Gauthier se fait un promoteur actif de la protection du patrimoine, héritage fondamental de l’identité d’une nation.

 

Karine Ledoyen, danseuse et chorégraphe depuis 20 ans, son travail des dernières années, a su dynamiser et contribuer de manière significative au développement du milieu de la danse contemporaine de Québec. Au cours de la saison 2018-2019, elle s’est particulièrement démarquée dans trois projets ayant eu un impact majeur sur le développement de son organisme Danse K par K et sur celui de la discipline de la danse contemporaine, de même qu’auprès des artistes de la danse de la Capitale-Nationale. Elle initie le concept Osez ! présenté sur différents quais du Québec et d’Europe entre 2002 et 2010, puis repris depuis 2017, lors de l’ouverture officielle de la Maison pour la danse. Sa dernière production De la glorieuse fragilité, s’affirme comme une pièce majeure dans son répertoire, reconnue pour son innovation et sa poésie, lors de sa diffusion à Montréal. Cette présentation sera suivie d’une première à Toronto, au festival Dance Made in Canada/ fait au Canada, alors qu’une compagnie de danse de la ville de Québec y est présente pour la première fois. En 2019, avec la collaboration de Ludovic Fouquet, elle réalise le tableau Points de suspension!, mélange de danse, théâtre et cirque, pour le compte d’Où tu vas quand tu dors en marchant

 

Est-Nord-Est, résidence d’artistes rassemble des artistes et des auteur.e.s nationaux et internationaux qui contribuent de manière originale et essentielle au renouvellement de la pratique des arts visuels. Au fil des années, plus de 300 artistes sont venus réfléchir, échanger, concevoir et créer de nouvelles œuvres en bénéficiant d’un accompagnement technique et du savoir-faire local. Par l’entremise d’un concours d’architecture, le centre réaffirme aujourd’hui, par l’inauguration récente de ses nouveaux locaux, sa posture novatrice et sa vision singulière, soit celle d’offrir aux artistes et auteur.e.s en résidence du temps et un espace de création excentré des grands centres. Dès février 2020, Est-Nord-Est proposera une première résidence nordique, unique sur la scène nationale et internationale, par son contexte géographique, par des qualités d’accueil et d’expérimentation hors pair, ainsi que par ses paysages hivernaux à couper le souffle

 

Le Prix du rayonnement international est remis conjointement par le Conseil de la culture et Air Transat. Ce prix vise à honorer une personne dont les réalisations récentes dans les domaines artistique et culturel ont eu une percée notable sur le plan international. Il est accompagné d’une bourse de 3 000 $. 

 

Les finalistes en lice sont :

 

Dominique Roy, Adrien Landry et Donald Vézina sont, depuis 2015, co-commissaires de la Biennale internationale du lin de Portneuf (BILP), un événement artistique pluridisciplinaire d’envergure internationale, mettant en lumière les pratiques contemporaines liées au lin, tant du point de vue technique que conceptuel. Depuis 2005, les œuvres de 215 artistes québécois, canadiens, autochtones et étrangers (Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Chine, Colombie, États- Unis, Finlande, France, Grande-Bretagne, Irlande, Islande, Israël, Italie, Lituanie, Nigéria, Pays-Bas, Portugal) ont été exposées dans Portneuf, alors que 35 artistes nationaux et 24 étrangers ont été reçus en résidence à la BILP, créant leur œuvre in situ et proposant des activités de médiation culturelle. À titre de co-commissaires, ils contribuent à enrichir les expositions, toujours en harmonisant le rapport entre les artistes, leur(s) œuvre(s) et les espaces alloués. Parmi leurs dernières réussites, citons la pérennisation de partenariats internationaux, notamment avec le Portugal et l’Irlande du Nord. De par la cohérence entre la diversité des expertises, la connaissance du milieu et le respect des œuvres et des artistes, ils permettent aujourd’hui à la  BILP de figurer au nombre des vitrines d’excellence renommées dans le milieu de l’art contemporain, en région, ici, au Québec, comme à l’international.

 

Guillaume Fournier, Samuel Matteau et Yannick Nolin, réalisateurs d’Acadiana, un court métrage documentaire contemplatif et mélancolique sur un festival en Louisiane. En janvier 2019, le documentaire est présenté en première mondiale au festival SLAMDANCE, le OFF-festival de Sundance, aux États-Unis. En février, le film fait partie de la compétition officielle, dans la section LABO du festival du film de court métrage de Clermont-Ferrand, deuxième festival de cinéma en France, après celui de Cannes, où il sera visionné par plus de 3 500 spectateurs, lors des 9 projections, faisant salle comble, la plupart du temps, et par 80 professionnels, à la vidéothèque. En septembre, Acadiana et ses réalisateurs se voient décerner le prix Studio Élément par le Jury Off-Courts Trouville, en France. À ce jour, le film a été sélectionné dans 28 festivals à travers le monde (3 continents : Amérique du Nord, Europe, Océanie), dont 19 sélections à l’international (10  pays) et 9 sélections au niveau national. Le film a reçu 3 prix : Malon de Bronze du Jury du Festival CourtsCourts (France), Prix du meilleur son au Fantasia International Film Festival (Canada), Prix du Jury “Studio Élément” pour les réalisateurs au festival OFF Courts Trouville (France). Acadiana est le deuxième opus d’une trilogie cinématographique sur la Louisiane. 

 

Le Conseil de la culture félicite chaleureusement les finalistes qui, par la haute qualité de leurs réalisations, contribuent significativement au développement et au rayonnement de la vie artistique et culturelle.

POUR LIRE LE COMMUNIQUÉ COMPLET

– 30 –

 

Source et renseignements :

Emmanuelle Belleau 

Conseillère en communication

Conseil de la culture

Tél. : (418) 523-1333, poste 231

culture-quebec.qc.ca