Image d'entête

Le débat culturel du Conseil : un exercice démocratique réussi

Écrit par 18 septembre 2018

 

Le Conseil de la culture, qui tenait ce matin son traditionnel débat culturel dans le cadre des élections générales du 1er octobre prochain, se réjouit d’avoir non seulement rallié les quatre principaux partis, mais de les avoir amenés à se positionner autour des principaux enjeux culturels figurant dans sa plate-forme électorale.

Le Conseil est satisfait que chacun des partis en présence se soit engagé à maintenir la récente Politique québécoise de la culture voire à rehausser son financement. Pour monsieur Sylvain Lévesque, candidat de la Coalition avenir Québec, cet engagement devrait permettre «d’adapter l’écosystème culturel québécois à l’environnement numérique.» La candidate du Parti québécois, madame Diane Lavallée, a pour sa part fait état de la volonté de son parti de travailler en collaboration avec le milieu pour voir les investissements alloués à la culture atteindre 2 % du budget global du Québec d’ici 5 ans, faisant ainsi écho à la demande de la Coalition, La culture le cœur du Québec et des conseils régionaux de la culture.

Cette nécessaire augmentation des finances s’inscrit dans une volonté d’améliorer les conditions de vie et de travail des artistes et des travailleurs culturels ainsi que l’accès à la culture pour les jeunes publics. À cet égard, la candidate de Québec solidaire, madame Catherine Dorion, a rappelé différentes mesures du pacte social proposées par Québec solidaire, mesures qui visent l’amélioration des conditions de vie des plus bas salariés.

Tous ont également reconnu le rôle du Conseil des arts et des lettres du Québec et l’importance qu’il conserve sa neutralité, les pairs doivent juger librement de l’excellence artistique pour protéger la liberté de création. Faisant référence au programme Mécénat Placements Culture, qui a été l’objet d’une refonte majeure dans la plus grande discrétion en juillet dernier, le candidat du Parti libéral du Québec, monsieur Florent Tanlet a quant à lui reconnu l’erreur de son gouvernement et s’est engagé « à tout faire pour revenir aux critères qui étaient au début du programme».

Comme la ville de Québec, capitale nationale, doit avoir les moyens de ses ambitions pour façonner l’identité du Québec sur les scènes locales et internationales, les partis abondent dans le sens d’une pleine reconnaissance de ce statut. Le Conseil de la culture recommande que celui-ci se traduise par des programmes spécifiquement adaptés pour la capitale et s’attend à des engagements en ce sens d’ici la fin de la campagne. Et parce que les territoires doivent pouvoir se développer de manière autonome sur le plan culturel, le Conseil s’attend également à ce que l’on redonne du pouvoir aux régions. À cet effet, madame Diane Lavallée, reconnaît le rôle des conseils régionaux de la culture sur le développement des territoires.

Le président du Conseil de la culture, monsieur Marc Gourdeau, remercie les candidats et leur parti d’avoir accepté l’invitation du Conseil et d’avoir participé à cet important exercice démocratique.

Pour en savoir plus:

Consulter la plateforme électorale du Conseil de la culture
Visualiser le débat culturel