Introduction
Lauréats
Commentaires
Remerciements
Archives
Accueil
Portail du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

L  A  U  R  É  A  T  S      2  0  0  4

Prix Ville de Québec

Le Prix Ville de Québec vise à souligner le dynamisme, la qualité et l'originalité du travail d'un organisme ou d'un regroupement artistique culturel professionnel qui œuvre à Québec. Il couvre la période du 1er septembre 2002 au 31 août 2003.

Décerné par:

la Ville de Québec

Bourse:

5 000 $
 
Étaient en nomination:
Le Centre de diffusion de théâtre Les Gros Becs

La Manifestation internationale d'art de Québec

L'Orchestre symphonique de Québec

 

L'Orchestre symphonique de Québec
 

L'Orchestre symphonique de Québec

L'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a profité de son 100e anniversaire, en 2002-2003, pour augmenter le nombre de ses activités et ainsi aller à la rencontre d'un plus large public. Outre ses séries régulières, l'OSQ a invité quatre de ses précédents chefs d'orchestre, commandé une œuvre toute spéciale marquant son centenaire à quatre compositeurs canadiens, effectué une tournée dans six villes canadiennes, puis produit et enregistré deux disques. S'ajoutent à ces activités, l'édition d'un livre souvenir, une exposition au Musée de la civilisation et l'émission d'un timbre-poste commémoratif. La saison 2002-2003 a ainsi permis à l'Orchestre symphonique d'augmenter son rayonnement ainsi que la fréquentation de ses spectacles, tant par les abonnements que les ventes au guichet.
 


Prix institut canadien de Québec

Créé en 1979, le Prix de L'Institut Canadien de Québec est attribué annuellement à une personnalité qui, dans la région de Québec et depuis au moins dix ans, œuvre de façon exceptionnelle dans le secteur des arts et des lettres, que ce soit par la création artistique ou par la promotion de la culture.
 

Décerné par:

L'Institut Canadien de Québec

Bourse:

1000 $

Estelle Généreux

Estelle Généreux

Dans le domaine littéraire, plusieurs prix reconnaissent le travail des écrivains, des éditeurs, des illustrateurs, mais peu soulignent l'apport important des médiateurs du livre, ceux qui font connaître les œuvres littéraires au grand public.

Pour avoir fait connaître la littérature enfantine sans l'apport des médias de masse, en créant un personnage qui a su charmer des centaines de milliers d'enfants et de parents au Québec et dans la francophonie, le Prix de L'Institut Canadien de Québec est attribué à Estelle Généreux, alias Souris Bouquine.

Estelle Généreux a créé le personnage de Souris Bouquine en 1991 à la bibliothèque Gabrielle-Roy. La célèbre souris a raconté une centaine d'histoires différentes, adaptées de manière nouvelle, amusante et dynamique dans les bibliothèques, les écoles, les salons du livre. Au cours des dernières années, des livres et un disque de Souris Bouquine ont aussi été publiés.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
 


Prix François-Samson
Le Prix du développement culturel

Ce prix a pour objectif d'honorer une personne dont l'initiative récente a eu un impact significatif sur le développement culturel d'un organisme, d'une discipline ou d'une région (Québec et Chaudière-Appalaches)
 

Décerné par:

le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Claude Bélanger, directeur de Manifestation internationale d'art de Québec

Marc Gourdeau
, coordonnateur de Premier Acte

Philippe Venne, musicien et directeur artistique des Soirées de Musique Fraîche et de la Ligue Nationale d'Improvisation Musicale de Québec
 
 

Claude Bélanger

Claude Bélanger

Fondateur et directeur de l'organisme Manifestation internationale d'art de Québec qui se consacre à la réalisation de la Manif d'art, Claude Bélanger a grandement contribué au succès remarquable de l'édition 2003 de cet événement dédié à l'art actuel. Son engagement dans le milieu lui a permis de développer un partenariat diversifié avec des artistes de Québec œuvrant dans différentes disciplines, ce qui a enrichi la programmation de l'événement. Il a également donné une place importante aux artistes de la relève au cœur même de l'exposition centrale de la Manif d'art. Son action soutenue, sa gestion rigoureuse, sa volonté indéfectible de rejoindre de nouveaux publics pour l'art actuel ont permis de faire de la Manif d'art un événement d'envergure internationale et une expérience exceptionnelle pour les 27 000 visiteurs qui l'ont fréquentée en mai dernier.


Prix du rayonnement international

Ce prix vise à honorer une personne dont les récentes réalisations dans les domaines artistique et culturel ont eu une percée sur le plan international.

Décerné par:

le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

Bourse:

3 000 $ offerte par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
 
Étaient en nomination:

Les Batinses, groupe de chanson traditionnelle

Philippe Magnan, hautboïste

Raynald Ouellet, membre fondateur et directeur artistique du Carrefour mondial de l'accordéon (Montmagny)

 


Raynald Ouellet

Le nom de Raynald Ouellet est associé à la musique depuis plus de trente ans. Membre fondateur et directeur général et artistique du Carrefour mondial de l'accordéon de Montmagny, c'est grâce à son talent, à sa passion communicative et à son savoir-faire que cet événement international a connu un essor considérable au cours des deux dernières années. Sous sa direction, le Carrefour mondial de l'accordéon a réalisé avec succès un tournant décisif dans son positionnement sur le plan international. La renommée et les nombreuses tournées à l'étranger menées par ce musicien ont permis au Carrefour mondial de l'accordéon de développer de multiples collaborations, nourrissant le contenu de l'événement qui met en valeur tous les styles musicaux. Appuyée sur une programmation originale, l'édition 2003 du Carrefour a attiré plus de
 


Prix littéraire

Chaque prix est attribué à un auteur ou à des coauteurs pour la qualité et l'originalité d'une œuvre de création littéraire, publiée entre le

Les genres littéraires admissibles sont nombreux :
essai, roman, poésie, théâtre, nouvelles, conte, récit. Par contre, sont exclus les livres pratiques et utilitaires, les manuels scolaires ainsi que les livres de moins de 48 pages pour la littérature adulte et moins de 24 pages pour la littérature jeunesse, ainsi que les livres de plus de deux auteurs. L'œuvre doit être publiée sur support papier.



LITTÉRATURE ADULTE

Décerné par:

le Salon international du livre de Québec

Bourse:

5 000 $
 

Étaient en nomination:

Jean Désy, Nomades en pays maori - Propos sur la relation père-fille, XYZ éditeur

Hans-Jürgen Greif, Orfeo, Éditions L'instant même

Jean-Jacques Pelletier, Le bien des autres, tome 1, éditions Alire

 

Hans-Jürgen Greif

Hans-Jürgen Greif

Né en Allemagne, Han-Jürgen Greif vit à Québec depuis plus de trente ans. Retraité depuis peu, il a enseigné les littératures allemande et française à l'Université Laval de même que la phonétique orthophonique allemande aux chanteurs du Conservatoire de Québec. Si sa langue première est l'allemand, c'est en français qu'il a écrit Orfeo. Pour ce roman fouillé, étoffé, au style limpide, Hans-Jürgen Greif ouvre une fenêtre sur un univers fascinant et des destins bouleversants.

Mis en nomination au Prix du Gouverneur général pour L'autre Pandore (Leméac, 1990), Hans-Jürgen Greif a fait paraître un recueil de nouvelles, Solistes (L'instant même, 1997) dont la critique a louangé la construction subtile et l'écriture soignée. Il termine actuellement, en collaboration avec François Ouellet, un essai sur La littérature québécoise de 1960 à 2000 qui paraîtra en février 2004 (L'instant même).
 


LITTÉRATURE JEUNESSE
 

Décerné par:

le Salon international du livre de Québec

Bourse:

2 000 $
 

Étaient en nomination:

Yvon Brochu, Un amour de prof, Dominique et compagnie

Martine Latulippe, Julie et le serment de la Corriveau, Éditions Québec Amérique

Anique Poitras, La Chute du corbeau, Éditions Québec Amérique

Anique Poitras

Anique Poitras

Native de L'Épiphanie, elle s'installe à Montréal à l'âge de 13 ans. À 26 ans, elle entre à l'Université en études littéraires avec un rêve : devenir écrivaine. Bachelière à 30 ans, elle obtient une bourse du Conseil des Arts du Canada et publie, un roman pour adolescent La Lumière blanche, suivi de La Deuxième Vie et La Chambre d'éden (Québec Amérique, 1993-1998). Depuis sa parution, cette trilogie remporte de nombreux prix et connaît un succès impressionnant : la Bibliothèque centrale de Montréal l'a choisie comme l'une des œuvres marquantes des vingt-cinq dernières années.

Récipiendaire de nombreux prix et bourses, la romancière s'adresse, depuis quelques années, aux jeunes lecteurs avec Gaston-Le-Grognon, Lysista et le Château / Miro et le Château (Québec Amérique, 2001-2002), et la série Anique et le Village fabuleux (Dominique et compagnie, coll. « roman rouge », 2000-2004). Un nouveau roman, Sauve-moi comme tu m'aimes paraîtra prochainement. Avec La Chute du corbeau (Québec Amérique, 2003 ) un roman criant de vérité, Anique Poitras raconte la vie dans ce qu'elle peut avoir de grand, de beau, comme dans ce qu'elle peut contenir d'éprouvant.

Établie à Québec depuis 1998, Anique Poitras a déjà publié une quinzaine de romans et est véritablement devenue une vedette de la littérature jeunesse.
 


Le Prix SODEC de l'entreprise culturelle

Avec ce prix, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) veut souligner les efforts de développement, l'excellence et le dynamisme économique des entreprises culturelles des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, œuvrant dans l'un des domaines suivants : cinéma et production télévisuelle, disque et spectacle de variétés, livre et édition spécialisée, multimédia ou métiers d'art.

Décerné par:

la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)

Bourse:

3000 $
 
Étaient en nomination:

Images du Nouveau Monde

Materia

Sarbakan

 
Images du Nouveau Monde  

Images du Nouveau Monde

Tenu pour la première fois en mars 2000, le festival Images du Nouveau Monde a su se démarquer des autres manifestations cinématographiques internationales par sa mission : diffuser et promouvoir le cinéma d'auteur et la production indépendante, issus des pays des trois Amériques et des Caraïbes. Jouant à fond la carte de la diversité, Images du Nouveau Monde a opté, dès le départ, pour une programmation qui ose la pluralité des genres, des supports et des modes de production. Devenu rapidement un acteur important de la vie culturelle et économique, l'événement offre une vitrine et un lieu rassembleur aux créateurs et intervenants de la ville de Québec et de tout le continent dans les domaines du cinéma, de la vidéo et du multimédia.

Dans sa décision, le jury constitué de personnes issues des milieux culturels a considéré que les organisateurs du Festival ont relevé un défi de taille pour implanter cet événement à Québec : en peu de temps, sa notoriété est maintenant bien établie et ancrée dans la communauté, la programmation — originale à souhait — et la participation du public sont en constante progression et que, pour la ville de Québec, son impact culturel est imposant.
 


Le Prix arts & affaires

Le Prix Arts et Affaires vise à souligner l'appui particulièrement significatif d'une entreprise de la grande région de Québec à un organisme ou à un événement culturel. La remise de ce prix témoigne de la volonté de la Chambre de commerce de Québec de contribuer à l'essor de l'industrie culturelle de la capitale et d'encourager ses membres à soutenir le travail des artistes et artisans d'ici.
 

Décerné par:

la Chambre de commerce de Québec
 
  
Hôtel Royal William Québec

Entreprise lauréate :

L'Hôtel Royal William s'est donné comme principal axe de commandite le soutien aux arts et à la culture tant dans le quartier Saint-Roch qu'ailleurs dans la ville. Les formes que prend sa contribution, que ce soit en argent ou en service, sont toujours marquées par l'originalité, la créativité et l'audace, puisqu'en plus de son soutien aux organismes, elle encourage aussi directement les artistes par des expositions et l'achat d'œuvres.

Pour l'appui et le soutien financier de cette entreprise de la région qui contribue depuis plusieurs années au développement du Théâtre de la Bordée, aux activités de la salle Dina-Bélanger et au Festival des musiques sacrées de Saint-Roch, l'Hôtel Royal William remporte le Prix Arts et Affaires 2004, décerné par la Chambre de commerce de Québec.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
 


Le prix Reconnaissance

Le Prix Reconnaissance est attribué à un ou une artiste s'étant distingué(e) pour l'excellence, l'originalité et la qualité remarquable de ses œuvres. Ce prix couronne la carrière d'une ou d'un artiste d'ici.

Décerné par:

Videre
 

Bourse:

500 $ offerte par la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Étaient en nomination:

Jocelyn Robert, artiste multidisciplinaire, pour sa participation à l'édition 2003 de Manif d'art et pour l'ensemble de sa carrière.

Gabriel Routhier, artiste de l'estampe et graveur sur bois, pour sa participation à l'édition 2003 de la Manif d'art et pour l'ensemble de sa carrière.
  


 

Gabriel Routhier

Il pratique l'estampe et la gravure sur bois depuis
 


Le Prix Événement

Le Prix Événement est remis à un ou une artiste dont la récente production s'est démarquée de l'ensemble de la programmation artistique de l'année 2002-2003, dans la région de Québec.
 

Décerné par:

Videre

Bourse:

500 $ offerte par la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Étaient en nomination:

Lucie Fortin, Ce par quoi les choses sont éclairées, présentée à la galerie Le 36, en octobre 2002.

Branka Kopecki, Une histoire vraie qui n'existe
 pas
, présentée à la galerie VU, en avril 2003.

Carlos Sainte-Marie, Dans mon temps, présentée à la Galerie des arts visuels de l'Université Laval, en septembre 2002.

Branka Kopecki

Branka Kopecki

D'origine Bosniaque, Branka Kopecki est photographe et poursuit des recherches doctorales à l'Université Laval. Elle exposait chez VU un ensemble de grandes photographies noires et blanc déjouant les évidences de la représentation et interrogeant le support. 


Le Prix de la Fondation de l'Opéra de Québec

Le Prix de la Fondation de l'Opéra de Québec récompense une chanteuse,
un chanteur ou un ensemble qui s'est distingué(e) par la qualité
exceptionnelle de son interprétation lors d'une production lyrique présentée dans la région de Québec, au cours de la dernière saison artistique
ou est attribué à une personne qui, par son dévouement exemplaire
ou l'excellence de son travail, a contribué de façon tangible
au rayonnement de l'art lyrique dans la région de Québec.
 

Décerné par:

la Fondation de l'Opéra de Québec

Bourse:

1 000 $

 


Agathe Martel

Pour la prestation magnifique, remarquée et grandement applaudie de Gilda dans la production de Rigoletto de l'Opéra de Québec, présentée en mai 2003.

La soprano canadienne Agathe Martel a attiré l'éloge de la critique et du public pour la beauté de sa voix, pour ses remarquables qualités d'interprète et sa présence scénique. À la scène lyrique, elle a tenu des premiers rôles parmi lesquels Gilda (Rigoletto) et Adina (L'Elisir d'amore) à l'Opéra de Québec, Antonia (Les Contes d'Hoffmann) à l'Opéra de Montréal, de même que Marguerite (Faust), Mimi et Musetta (La Bohème) à l'Opéra de Dijon. De plus, elle a été soliste invitée avec plusieurs orchestres canadiens dont ceux de Montréal, Edmonton, Ottawa, Trois-Rivières, dans les œuvres telles que La Création de Haydn, La Messe en do mineur de Mozart, le Requiem allemand de Brahms, les Quatre derniers Lieder de Strauss, Carmina burana de Orff. En mai dernier, elle tenait le rôle de Gilda (Rigoletto) ici même, qu'elle reprendra en mars 2004 à Opera Lyra Ottawa. Elle entreprendra ensuite une tournée avec l'Orchestre Métropolitain pour le Requiem allemand de Brahms et les Quatre derniers Lieder de Strauss.

Le prix a été décerné sans mises en candidature
 


Le Prix de la Fondation de l'OSQ

Le Prix de La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec est attribué pour l'excellence de la contribution apportée au développement de la musique classique dans la grande région de Québec. En 2004, la Fondation désire rendre hommage à des artistes de la région de Québec qui ont contribué et contribuent encore au développement de la musique symphonique grâce à leur niveau d'engagement et de participation auprès des jeunes et du public ainsi que par une carrière prolifique, tant au niveau national qu'international.
 

Décerné par:

La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec

Bourse:

1 000 $
 

rmorsset_vbouchard

Renée Morisset et Victor Bouchard, duo-pianistes

Renée Morisset et Victor Bouchard ont fait connaissance au cours de leurs études au Conservatoire de Québec, en 1948 ; tous deux terminent leurs études avec un Premier prix de piano. À l'automne de 1950, les deux pianistes entreprennent des études de perfectionnement en Europe avec comme maîtres, Alfred Cortot et Antoine Reboulot.

Le 29 février 1952, ils se produisent en duo pour la première fois à la salle de l'Institut Canadien de Québec. C'est à partir de 1954, que la carrière du duo prend un essor qui les placera parmi les meilleures formations au monde se consacrant à la musique pour deux pianos. Malgré les exigences d'une carrière internationale, ils tiennent à ne pas négliger leur contribution à la formation de nouveaux artistes. De 1955 à 1967, ils enseignent au Centre d'Arts du Mont-Orford. Associés au mouvement des Jeunesses musicales, ils sont pendant toute leur carrière des ambassadeurs de la musique et de la vie artistique québécoise.

Le duo a effectué plusieurs tournées canadiennes, américaines, européennes ainsi que plusieurs enregistrements de disques et émissions radiophoniques à Radio-Canada. Plusieurs prix leur ont été décernés, entre autres : ils ont été décorés Officiers de l'Ordre du Canada, Chevaliers de l'Ordre national du Québec, membres de l'Académie des Grands Québécois. Ils ont fait partie d'innombrables jurys.

On ne peut passer sous silence leur grande implication à la musique canadienne, plusieurs compositeurs de chez-nous leur ont dédié des œuvres. Le duo s'est produit avec l'Orchestre symphonique de Québec à une vingtaine de reprises.

Le prix était décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix Janine-Angers

Le Prix Janine-Angers vient saluer la performance exceptionnelle d'une interprète ou d'un interprète dans un rôle de soutien. Créé en 1986, le prix fut rebaptisé en 1988 à la mémoire de la première récipiendaire du prix.
 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Stéphan Allard pour son rôle de Thomas Diafoirus dans Le Malade imaginaire

Véronique Aubut pour son rôle de la Duchesse d'Antan dans Impromptu

Ginette Guay pour son rôle de La Vieille dans La Vis comica

 


Véronique Aubut

Véronique Aubut reçoit cette année le Prix Janine-Angers pour son interprétation de la Duchesse d'Antan dans la pièce Impromptu (coproduction Théâtre de la Bordée et Théâtre des Enfants terribles). Comédienne talentueuse, elle a collaboré à plusieurs productions dont Les Grandes chaleurs, Les mains d'Edwige au moment de la naissance et Carpe Diem. Auteure et metteure en scène, elle a largement contribué au théâtre pour l'enfance et la jeunesse. Elle anime régulièrement des ateliers de théâtre pour enfants, adolescents ou adultes. Cette actrice intense, dont la présence est empreinte de charme, apporte généreusement à la vie culturelle théâtrale de Québec.
 


Le Prix Jacques-Pelletier

Le Prix Jacques-Pelletier est décerné à un ou une scénographe, dont l'environnement théâtral est jugé exceptionnel. Ce prix a été créé en 1981 à la mémoire d'un des pionniers de la scénographie au Québec.
 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Catherine Higgins, pour les costumes de la pièce Marie Tudor

Vano Hotton pour le décor de la pièce Macbeth

Jean-François Labbé pour le décor et les costumes de la pièce Une année sans été


Catherine Higgins

Le Prix Jacques-Pelletier est remis cette année à Catherine Higgins, pour les costumes du spectacle Marie Tudor (Théâtre du Trident). Finissante du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1999, Catherine Higgins a, depuis, conçu les costumes d'une douzaine de productions. Le public a pu apprécier son travail dans À toi pour toujours, ta Marie-Lou, Les grands départs et, plus récemment, Le roi se meurt et Meurtre. En mars 2004, on pourra admirer son travail sur les planches du Trident où les comédiens de la pièce Turcaret seront vêtus de ses costumes. Dotée d'une inventivité et d'un souci du détail sans pareil, l'immense talent de Catherine Higgins n'a pas fini de lui ouvrir des portes.
 


Le Prix Nicky-Roy

Le Prix Nicky-Roy souligne un jeune talent particulièrement prometteur. Ce prix, créé en 1981 à la mémoire d'une jeune comédienne décédée accidentellement, est remis à une comédienne ou un comédien qui pratique son art depuis moins de trois ans.

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Valérie Deschenaux pour son rôle de Louisette dans Une année sans été

Catherine Larochelle pour son rôle du Chat dans King Lear contre-attaque

Christian Michaud pour son rôle de Macbeth dans Macbeth

 


Christian Michaud

La performance de Christian Michaud dans la pièce Macbeth (Théâtre de la Bordée) lui vaut cette année le Prix Nicky-Roy. Finissant du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 2001, ce jeune comédien a déjà joué dans plusieurs spectacles tels Les Gagnants, Le Malade imaginaire et Le Cid maghané. Il sera à surveiller au printemps 2004 dans Appuyez sur l'étoile et Anarquista. Membre du groupe Plastic Lite, Christian Michaud signe aussi quelques musiques originales, notamment celle de la pièce Petit théâtre sans importance. Armé d'une volonté de fer et doté d'un talent indéniable, Christian Michaud a certainement devant lui une épatante carrière.
 


Le Prix Bernard-Bonnier

Le Prix Bernard-Bonnier a été crée en 1998 à la mémoire de ce talentueux compositeur, décédé en 1994. Cette récompense est remise à un musicien ou une musicienne, pour un environnement sonore remarquable.
 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Robert Caux pour la pièce La chevelure de Bérénice

Pascal Robitaille pour la pièce Macbeth

Pascal Robitaille pour la pièce Téléroman

 

Pascal Robitaille

Pascal Robitaille

Le Prix Bernard-Bonnier est remis, cette année, au musicien Pascal Robitaille pour l'environnement sonore de la production Téléroman. Fidèle collaborateur de Frédéric Dubois et du Théâtre des Fonds de Tiroirs, il a conçu l'atmosphère musicale de nombreux spectacles dont Ubu roi, HA ha !, Macbeth, Zazie dans le Métro et Le Cid maghané. Son implication créatrice est multiple; en plus d'être compositeur, Pascal Robitaille se retrouve souvent sur scène, en tant qu'acteur-bruiteur avec ses «instruments» qui sont parfois conventionnels et souvent inusités ! Pendant trois ans, il a fait partie de la tournée internationale du spectacle Imaginaire du cirque Éos. Polyvalent et inventif, Pascal Robitaille, est un compositeur qui occupe une place unique dans l'univers théâtral de Québec.
 


Le Prix de la meilleure mise en scène

Le Prix de la meilleure mise en scène récompense le travail remarquable d'un metteur en scène, tant dans la conception générale d'un spectacle que dans la direction des acteurs. Mis sur pied en 1986, ce prix souligne la créativité et l'originalité de la mise en scène.

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Marie-Josée Bastien, pour sa mise en scène de la pièce Impromptu

Gill Champagne pour sa mise en scène de la pièce Marie Tudor

Frédéric Dubois pour sa mise en scène de la pièce Macbeth

 

Marie-Josée Bastien

Marie-Josée Bastien

Le travail de mise en scène de Marie-Josée Bastien, qui a dirigé le spectacle Impromptu (coproduction Théâtre de la Bordée et Théâtre Les Enfants terribles) est salué cette année par le Prix de la meilleure mise en scène. Comédienne, metteure en scène, auteure et scénariste, Marie-Josée Bastien cumule les succès. Elle a entre autres dirigé les productions Carpe Diem, Le colonel et les oiseaux et Cet animal étrange. Directrice de la compagnie théâtrale Les Enfants Terribles et membre du Théâtre Niveau Parking, elle fait également partie de la L.N.I. depuis septembre 1998. En 1997, son texte Carpe Diem a été en mis en nomination pour le Masque du meilleur texte original, et elle recevait le prix Nicky-Roy en 1993. Enseignante au Conservatoire d'art dramatique de Québec depuis 1997, Marie-Josée Bastien est certainement l'une des artistes de la scène les plus remarquables de sa génération.
 


Le Prix Paul-Hébert

Le Prix Paul-Hébert récompense une comédienne ou un comédien qui a offert une interprétation remarquable dans un premier rôle. Remis chaque année depuis 1977, ce prix est un hommage à Paul Hébert, un homme de théâtre exceptionnel, cofondateur du Théâtre du Trident et pilier du développement du théâtre à Québec.

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Lise Castonguay pour son rôle de Mata Hari dans Le Colonel et les oiseaux

Lorraine Côté, pour son rôle de Marie Tudor dans Marie Tudor

Jack Robitaille pour son rôle de Monsieur L'Homme dans Lentement la beauté

 


Lorraine Côté

Le Prix Paul-Hébert est remis cette année à Lorraine Côté, dont l'interprétation de Marie Tudor dans la pièce Marie Tudor (Théâtre du Trident) a été jugée exceptionnelle. C'est la troisième fois que Lorraine Côté rafle ce prix; ses performances de Claire dans Les Bonnes et de Rosine dans Le Barbier de Séville avaient été récompensées. Cet automne, le public de Québec lui a montré son admiration en lui octroyant le prix des abonnés du Théâtre du Trident, toujours pour son interprétation de Marie Tudor. Auteure, professeure, metteure en scène et comédienne au talent inouï, Lorraine Côté est une femme de théâtre incomparable.