Introduction
Lauréats
Commentaires
Remerciements
Archives
Accueil
Portail du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

L  A  U  R  É  A  T  S      2  0  0  5


Prix Ville de Québec

Le Prix Ville de Québec vise à souligner le dynamisme, la qualité et l'originalité du travail d'un organisme ou d'un regroupement artistique culturel professionnel qui œuvre à Québec. Il couvre la période du du 1er septembre 2003 au 31 août 2004. 

 

Décerné par:

la Ville de Québec

Bourse:

5 000 $
 
Étaient en nomination:

Le Carrefour international de théâtre de Québec

Le Théâtre des fonds de tiroirs

 

 
VU
 

VU

VU, Centre de diffusion et de production de la photographie a réalisé au cours de la dernière saison un événement majeur de diffusion internationale, La Disparition, avec la collaboration de plusieurs partenaires québécois et étrangers. Cette production a présenté des oeuvres et des installations photographiques représentatives des nouvelles tendances, d'artistes d'ici et d'ailleurs. Le Centre VU a également poursuivi son développement en proposant une programmation de qualité et en offrant de nouveaux services de production en photographie numérique, un programme de résidences d'artistes ainsi que des activités d'édition et de promotion.
 


Prix institut canadien de Québec

Créé en 1979, le Prix de L'Institut Canadien de Québec est attribué annuellement à une personnalité qui, dans la région de Québec et depuis au moins dix ans, œuvre de façon exceptionnelle dans le secteur des arts et des lettres, que ce soit par la création artistique ou par la promotion de la culture.

 

Décerné par:

L'Institut Canadien de Québec

Bourse:

1000 $

 

 
Paul Vachon

Paul Vachon

Paul Vachon, clown, metteur en scène, directeur général et artistique du Théâtre de l'Aubergine

« Depuis plus de 30 ans, il fait rayonner l'art clownesque tant au Québec qu'à l'étranger. Cofondateur du Théâtre de l'Aubergine, Paul Vachon a touché à toutes les facettes de l'art clownesque et du spectacle destiné principalement au public familial et aux enfants. Depuis 1995, il sillonne la planète avec le projet « Cirque du monde » qui permet d'intégrer les arts du cirque au travail social auprès des jeunes. Clown et metteur en scène, Paul Vachon est aussi directeur général et artistique du Théâtre de l'Aubergine. Il rêve maintenant de faire de Québec la capitale de l'art clownesque. »

Créé en 1979, le Prix de L'Institut Canadien de Québec est attribué annuellement à une personnalité qui, dans la région de Québec et depuis au moins dix ans, œuvre de façon exceptionnelle dans le secteur des arts et des lettres, que ce soit par la création artistique ou par la promotion de la culture.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
  



Prix François-Samson
Le Prix du développement culturel

Ce prix a pour objectif d'honorer une personne dont l'initiative récente a eu un impact significatif sur le développement culturel d'un organisme, d'une discipline ou d'une région (Québec et Chaudière-Appalaches).

 

Décerné par:

le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Claude Cantin, président, et Francine Grégoire, vice-présidente, de l'Espace Bon-Pasteur

Richard Martel
, artiste multidisciplinaire
 

 

 
Sylvie Royer

Sylvie Royer

L'engagement de Sylvie Royer, directrice du Centre Materia, en faveur de la reconnaissance des créateurs et de l'élaboration d'un discours critique en métiers d'art constitue sans aucun doute une contribution majeure à l'avancement de la discipline et du milieu. S'inscrivant dans un contexte difficile, ses réalisations diverses, telles la tenue d'expositions solo et collectives, ont permis de faire connaître, reconnaître et rayonner des artistes en métiers d'art sur le plan régional et national et de favoriser le développement de leur carrière. Elle a également établi des partenariats significatifs pour les métiers d'art au coeur de la vie artistique de Québec, leur assurant une visibilité importante et rejoignant de nouveaux publics. Son action soutenue, sa volonté et sa détermination indéfectibles contribuent à faire reconnaître les dimensions contemporaines de la recherche et d'expression en métiers d'art.
 


Prix du rayonnement international

Ce prix vise à honorer une personne dont les récentes réalisations dans les domaines artistique et culturel ont eu une percée sur le plan international.

 

Décerné par:

le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

Bourse:

3 000 $ offerte par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
 
Étaient en nomination:

Les Batinses, groupe de chanson traditionnelle

Simon Dumas, membre fondateur des Productions Rhizome

  

 
Martine Asselin

Martine Asselin

Depuis dix ans, Martine Asselin, vidéaste touche-à-tout, scénarise, tourne, monte, explore tous les genres, du documentaire à la vidéo d'art, en passant par l'animation et la fiction. Elle a signé une quarantaine d'œuvres, plusieurs ayant un caractère social et engagé, qui lui ont permis de récolter de nombreux prix et mentions au Québec et à l'étranger. Curieuse et passionnée par les différents visages de notre planète, cette jeune artiste a une carrière déjà bien engagée au plan international. Elle a beaucoup tourné à l'étranger, incluant la France, l'Italie, la Russie et le Togo. En 2004, ses projets de film ont pris vie en France où elle a notamment participé au Festival Traverse vidéo de Toulouse. Ne choisissant jamais les chemins faciles, Martine Asselin sait faire partager l'urgence créatrice de mettre en images et en sons ce qui la bouleverse, la choque et l'émerveille. La qualité vidéographique de ses œuvres, sa démarche artistique « nomade », sa contribution importante au développement de la pratique vidéographique dans le monde confirment une carrière exceptionnelle.
 


Le Prix SODEC de l'entreprise culturelle

Avec ce prix, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) veut souligner les efforts de développement, l'excellence et le dynamisme économique des entreprises culturelles des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, œuvrant dans l'un des domaines suivants : cinéma et production télévisuelle, disque et spectacle de variétés, livre et édition spécialisée, multimédia ou métiers d'art.

 

Décerné par:

la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)

Bourse:

3000 $
 
Étaient en nomination:

La Maison Anglaise

Les Productions 10e ave inc.

 

 

Sarbakan

Cette entreprise fondée en 1998 réunit une équipe talentueuse et imaginative qui invente des scénarios, dessine des personnages et les anime avec les techniques 2D et 3D. Avec ses 65 employés qui travaillent principalement à la création de productions originales, l'entreprise a obtenu des succès sur les marchés étrangers. SARBAKAN propose également, en tant qu'activité secondaire, la location de services créatifs et techniques. Depuis sa création, sa stratégie de mise en marché a connu des succès croissants, permettant à cette entreprise de jouer un rôle économique et culturel de plus en plus important sur le plan local.

Le jury a retenu la candidature de SARBAKAN pour sa solidité et sa maturité en constante progression, pour la qualité et l'originalité de ses produits de haute technologie dont le savoir-faire et l'expertise sont développés ici, ce qui contribue à l'image de marque de la région dans le domaine des œuvres numériques interactives.
  


Le Prix arts & affaires

Le Prix Arts et Affaires vise à souligner l'appui particulièrement significatif d'une entreprise de la grande région de Québec à un organisme ou à un événement culturel. La remise de ce prix témoigne de la volonté de la Chambre de commerce de Québec de contribuer à l'essor de l'industrie culturelle de la capitale et d'encourager ses membres à soutenir le travail des artistes et artisans d'ici.

 

Décerné par:

la Chambre de commerce de Québec
 
Étaient aussi
en nomination:
Le Carnaval de Québec M. Christie

   

 
Hôtel Royal William Québec

Caisse populaire Desjardins de Québec

Le Prix Arts et Affaires de la Chambre de commerce de Québec vient récompenser cette année le partenariat fructueux qui s'est établi entre la Caisse populaire Desjardins de Québec, une institution financière bien enracinée dans son milieu, et un organisme culturel de premier plan à Québec, l'Institut Canadien.

Ce partenariat a permis entre autres l'amélioration de la visibilité et de l'aménagement de la Galerie du Faubourg de la bibliothèque Saint-Jean-Baptiste de même qu'un soutien à la programmation de cette Galerie. Il a aussi permis la création d'un parcours permettant de découvrir les œuvres d'art public du quartier Saint-Jean-Baptiste pendant la Fête du Faubourg, de même que l'aménagement d'une résidence d'écrivain dans l'immeuble de l'Institut, projet qui constitue la première pierre d'une éventuelle «Maison de la littérature» qui pourrait bientôt y voir le jour.

Pour le soutien financier et la contribution de cette institution financière de la région au rayonnement des arts et de la culture dans les quartiers Vieux-Québec et Faubourg Saint-Jean-Baptiste, la Caisse populaire Desjardins de Québec remporte le Prix Arts et Affaires décerné par la Chambre de commerce de Québec.
Le prix a été décerné sans mises en candidature.
  


Le prix Reconnaissance

Le Prix Reconnaissance est attribué à un ou une artiste s'étant distingué(e) pour l'excellence, l'originalité et la qualité remarquable de ses œuvres. Ce prix couronne la carrière d'une ou d'un artiste d'ici.

 

Décerné par:

Manifestation internationale d'art de Québec

Bourse:

500 $ remis par La Caisse d’économie solidaire Desjardins et Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Étaient en nomination:

Patrick Altman. Proposant des modes de présentations uniques et novateurs, Patrick Altman privilégie l'installation en photographie. Depuis plusieurs années, il s'est abondamment impliqué dans le milieu des arts actuels à Québec et est photographe en chef au Musée national des beaux-arts du Québec. Son oeuvre Les tableaux a retenu l'attention du jury lors de sa présentation, en février 2004, à L'Oeil de poisson.* Constituée de centaines de petites reproductions de tableaux, cette œuvre embrasse d'un seul regard, toute une partie de l'histoire. 
* L’œuvre de Patrick Altman était présentée dans le cadre de l’événement La disparition, coordonné par le centre Vu   

 

 
Michel Parent

Michel Parent

Artiste accompli et pédagogue exceptionnel, il a enseigné pendant plus de trente ans les arts visuels à l'Université Laval. L'originalité de sa démarche et l'hétérogénéité de son œuvre a influencé plusieurs générations d'artistes et a contribué au dynamisme du milieu des arts visuels à Québec. L'exposition Extraits 1964-2004, présentée à la Galerie des arts visuels a fait apprécier le travail de cet artiste qui a marqué l'enseignement de l'art à Québec.
 


Le Prix Événement

Le Prix Événement est remis à un ou une artiste dont la récente production s'est démarquée de l'ensemble de la programmation artistique de l'année 2003-2004, dans la région de Québec.

 

Décerné par:

Manifestation internationale d'art de Québec
 

Bourse:

500 $ remis par La Caisse d'économie solidaire Desjardins et Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Étaient en nomination:

Jean-François Côté pour son exposition l'Ombre survivante, présentée à Vu en novembre 2003. Cette série d'œuvres photographiques interrogeait le support d'une manière remarquable, conférant aux images une tridimensionnalité surprenante, proche de l'objet sculpturale.

François Simard pour son exposition de peintures Trois suites, présentée à la galerie Le 36 en février 2004. L'artiste y présentait trois grandes toiles aux compositions étonnantes et rythmées, emplies de formes et de couleurs brossées avec assurance.
 

 

 
Jean-Philippe Roy

Jean-Philippe Roy

Pour son exposition de sculptures Les oiseaux, l'arbre, la montagne (bis). Tel un jeu de miroir, les sculptures et leurs doubles proposaient une expérience esthétique et spatiale unique. Cette exposition a été présentée à la galerie Le 36 en mars 2004. Jean-Philippe Roy détient une maîtrise en arts visuels de l'Université Laval. Il a remporté les prix Tombé dans l'œil (décerné par L'Oeil de poisson) et René-Richard et participait à la seconde édition de la Manif d'art dans le cadre de l'Exposition de la relève.


Le Prix de la Fondation de l'Opéra de Québec

Le Prix de la Fondation de l'Opéra de Québec récompense une chanteuse, un chanteur ou un ensemble qui s'est distingué(e) par la qualité exceptionnelle de son interprétation lors d'une production lyrique présentée dans la région de Québec, au cours de la dernière saison artistique ; ou est attribué à une personne qui, par son dévouement exemplaire ou l'excellence de son travail, a contribué de façon tangible au rayonnement de l'art lyrique dans la région de Québec. 

 

Décerné par:

la Fondation de l'Opéra de Québec

Bourse:

1 000 $

 

 
Marie-Josée Lord

Marie-Josée Lord

Après une année bien remplie à l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal en 2002, la soprano Marie-Josée Lord fait des débuts très remarqués, à l'Opéra de Québec dans le rôle de Liù (Turandot). Tout de suite après, elle présente une soirée Gospels avant de s'envoler pour l'Opéra de Rennes pour y tenir le rôle de Julia dans Passionnément de André Messager. En février 2004, l'Opéra de Montréal l'engage pour le rôle-titre de la Bohème (Mimi) avec lequel elle remporte un vif succès ; ce qui lui vaut d'être réengagée, toujours à l'Opéra de Montréal pour le rôle de Liù (Turandot) en octobre 2004. En août, elle revenait à Québec à Musique de chambre de Sainte-Pétronille pour un récital solo. En novembre dernier, elle était de la production Starmania (Marie-Jeanne) produite par l'Orchestre symphonique de Montréal, et qui a été présentée à Paris au Palais des Congrès (du 18 janvier au 6 février 2005), et sera redonné à Montréal en juin 2005.

Le prix a été décerné sans mises en candidature
 


Le Prix de la Fondation de l'OSQ

Le Prix de La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec est attribué pour l'excellence de la contribution apportée au développement de la musique classique dans la grande région de Québec.

 

Décerné par:

La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec

Bourse:

1 000 $
 

 

 
Jean Angers

Jean Angers

Violoniste né à Sillery (Québec), Jean Angers y commence très jeune ses études de violon. Admis au Conservatoire de musique de Québec, il poursuit sa formation musicale. À 17 ans, il participe à un concours de l'Orchestre symphonique de Boston et se voit décerner une bourse lui permettant de séjourner au célèbre camp estival de Tanglewood où il est admis à jouer dans l'orchestre de l'endroit.

À 20 ans, il obtient «à l'unanimité» deux Premiers Prix de Conservatoire en violon et en musique de chambre. Le gouvernement de la Province lui octroie une bourse de perfectionnement de trois années pour compléter ses études à New York. À son retour, il entre à l'Orchestre symphonique de Québec et donne des cours privés. Trois ans plus tard, il remporte par concours le poste de violon-solo à l'Orchestre symphonique de Victoria (Colombie-Britanique). Parallèlement, il enseigne au Conservatoire de Victoria et fait partie du «Trio de Victoria».

Après quelques années, Jean Angers revient dans sa ville natale. Assistant violon-solo à l'Orchestre symphonique, il est aussi nommé professeur de violon au Conservatoire de Québec. Ses élèves occupent des places de choix au sein des orchestres de Québec, Montréal, Québec, Vancouver et Victoria.

Monsieur Angers a aussi enseigné au Banff Summer School (Alberta) et est professeur invité depuis dix ans au Centre d'Arts d'Orford ainsi qu'au Domaine Forget.

En plus d'avoir été soliste avec les orchestres de Québec et de Victoria et l'Orchestre de Radio-Canada, Jean Angers est un chambriste d'expérience. Jean Angers poursuit toujours une carrière active de violoniste et de professeur.

Pour son édition 2005, La Fondation de l'OSQ désirait rendre hommage à un musicien sensible et généreux dont la réputation d'instrumentiste et de pédagogue a largement dépassé notre milieu. La qualité de ses réalisations artistiques et la valeur exceptionnelle de son enseignement auprès de nombreux musiciens professionnels en font une personnalité qui occupe une place unique dans le développement de la musique classique au Québec.

Le prix était décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix Janine-Angers

Le Prix Janine-Angers vient saluer la performance exceptionnelle d'une interprète ou d'un interprète dans un rôle de soutien. Créé en 1986, le prix fut rebaptisé en 1988 à la mémoire de la première récipiendaire du prix.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Pierre Gauvreau pour son rôle de Phillie dans L'Enfant-problème

Caroline Stephenson pour son rôle de Nicole dans 24 Poses (portraits)

 

 
Hugues Frenette

Hugues Frenette

Hugues Frenette reçoit cette année le Prix Janine-Angers pour son interprétation de Flamand dans la pièce Turcaret (Théâtre du Trident). Depuis sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1996, Hugues Frenette a joué dans plus de 25 productions. Maniant la tragédie autant que la comédie, ce comédien remarquable a grandement contribué au succès de plusieurs productions dont L'Aigle à deux têtes, L'Impératrice du dégoût, Aux Portes du royaume et La Trilogie des dragons. L'an dernier, il réalisait sa première mise en scène : Appuyez sur l'étoile du Théâtre Niveau Parking. Il a aussi livré de brillantes prestations à la télévision (Grande Ourse) et au cinéma (Une jeune fille à la fenêtre). Lors de la dernière Soirée des Masques, Hugues Frenette était finaliste dans la catégorie Meilleure interprétation masculine rôle de soutien pour… son rôle de Flamand dans Turcaret !
  


Le Prix Jacques-Pelletier

Le Prix Jacques-Pelletier est décerné à un ou une scénographe, dont l'environnement théâtral est jugé exceptionnel. Ce prix a été créé en 1981 à la mémoire de ce pionnier de la scénographie au Québec.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Yasmina Giguère pour les costumes de la pièce Vie et mort du roi boiteux

Jean Hazel pour le décor de la pièce La petite fille qui sentait le papier

 

 
Élise Dubé

Élise Dubé

Le Prix Jacques-Pelletier est remis cette année à Élise Dubé pour son ingénieux décor de la pièce La Librairie (Théâtre du Gros Mécano). Finissante du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 2001, Élise Dubé a conçu les décors et les accessoires d'une dizaine de productions dont Le Père-Noël est une ordure, Chambres, L'Enfant-problème, Comme une bouchée de petits cailloux et Les Grands départs. Ayant plus d'une corde à son arc, Élise Dubé a collaboré à la conception d'éclairages, d'accessoires et à l'assistance aux décors de plusieurs projets muséaux, cinématographiques et théâtraux.
  


Le Prix Nicky-Roy

Le Prix Nicky-Roy souligne un jeune talent particulièrement prometteur. Ce prix, créé en 1981 à la mémoire de cette jeune comédienne décédée accidentellement, est remis à une comédienne ou un comédien qui pratique son art depuis moins de trois ans.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Jonathan Gagnon pour ses rôles (L'Homme de loi et Freddy Dubois) dans Vie et mort du roi boiteux

Valérie Descheneaux pour son rôle de Chen Té/Chui Ta dans La Bonne âme du Setchouan

 

 
Emmanuel Bédard

Emmanuel Bédard

La performance d’ Emmanuel Bédard dans la pièce Turcaret (Théâtre du Trident) lui vaut cette année le Prix Nicky-Roy. Finissant du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 2002, ce jeune comédien s'est déjà illustré dans plusieurs productions très courues telles Un petit jeu sans conséquence, Le Père-Noël est une ordure, La Bonne âme du Setchouan, Cuisine et dépendances et Une année sans été. Son jeu dans cette dernière pièce lui a même valu une nomination pour le Masque de l'interprétation masculine dans un rôle de soutien au Gala 2004.

 


Le Prix Bernard-Bonnier

Le Prix Bernard-Bonnier a été créé en 1998 à la mémoire de ce talentueux compositeur, décédé en 1994. Cette récompense est remise à un musicien ou une musicienne, pour un environnement sonore remarquable.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Pascal Robitaille pour la pièce Vie et mort du roi boiteux

Yves Dubois pour la pièce Turcaret

 

 
Pascal Robitaille

Mathieu Doyon

Le Prix Bernard-Bonnier est remis, cette année, au musicien Mathieu Doyon pour l'environnement sonore de la production Gros et détail. Artiste accompli en arts visuels, il a déjà réalisé des expositions solo et ses œuvres font fréquemment partie d'expositions collectives. Très impliqué dans le milieu artistique de Québec, cet artiste polyvalent enrichi grandement le paysage culturel de Québec par son univers musical unique. On a pu apprécier son travail de percussionniste dans plusieurs productions théâtrales telles Les Survivants, Faust, Pantin du diable, Amour, délices et ogres et Les Contes urbains. De plus, il a composé les musiques originales des chorégraphies de Karine Ledoyen (Julio et Romette, Laque), Harold Rhéaume et Lydia Wagerer.

 


Le Prix de la meilleure mise en scène

Le Prix de la meilleure mise en scène récompense le travail remarquable d'un metteur en scène, tant dans la conception générale d'un spectacle que dans la direction des acteurs. Mis sur pied en 1986, ce prix souligne la créativité et l'originalité de la mise en scène.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Marie-Josée Bastien pour sa mise en scène de la pièce L'histoire des ours pandas racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à Francfort

 

 
Marie-Josée Bastien

Frédéric Dubois

Le travail de mise en scène de Frédéric Dubois, qui a su relever un défi titanesque en s'attaquant à la pièce Vie et mort du roi boiteux (Théâtre des Fonds de tiroirs), est salué cette année par le Prix de la meilleure mise en scène. Fondateur et directeur artistique du Théâtre des Fonds de tiroirs (Téléroman, Chroniques des jours entiers, des nuits entières, Le Cid maghané), il se fait connaître du grand public avec sa mise en scène de Zazie dans le métro de Raymond Queneau, production qui recevait en 2001 le Masque Révélation de l’année. À son actif, déjà plusieurs autres mises en scène remarquées et remarquables : Les Feluettes, Ubu Roi, Ha ha !…(Masque de la production Québec 2004 et Prix de la critique 2004), La Librairie et Macbeth. Enseignant au Conservatoire de musique de Québec depuis 2002, Frédéric Dubois assure aussi la codirection artistique de la Semaine de la Jeune Création chez Premier Acte depuis 2001.
 


Le Prix Paul-Hébert

Le Prix Paul-Hébert récompense une comédienne ou un comédien qui a offert une interprétation remarquable dans un premier rôle. Remis chaque année depuis 1977, ce prix est un hommage à Paul Hébert, un homme de théâtre exceptionnel, cofondateur du Théâtre du Trident et pilier du développement du théâtre à Québec.

 

Décerné par:

La Fondation du théâtre du Trident

Bourse:

500 $
 
Étaient en nomination:

Hugues Frenette pour son rôle de Ivar Kareno dans Aux Portes du royaume

Catherine Larochelle pour ses rôles de Iphigénie, Clytemnestre et autres dans Iphigénie ou le péché des dieux

 

 
Anne-Marie Olivier

Anne-Marie Olivier

Le Prix Paul-Hébert est remis cette année à Anne-Marie Olivier pour ses interprétations exceptionnelles des personnages colorés de son premier spectacle solo Gros et détail. Comédienne, auteure, metteure en scène, conteuse et animatrice, Anne-Marie Olivier est de toutes les scènes de la Capitale depuis sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1997. On a pu l'applaudir dans plus d'une quinzaine de pièces de théâtre dont Vie et mort du roi boiteux, Le colonel et les oiseaux et Les Trois Sœurs de Tchekhov. Au cinéma, elle a joué dans plusieurs films dont Avec ou sans Marie et Une jeune fille à la fenêtre réalisés par Francis Leclerc. Reconnue pour ses talents de conteuse, elle attire les foules depuis 2001 en présentant ses textes dans les soirées de Contes urbains et elle participe fréquemment à des ateliers d'écriture. Artiste aux talents indéniables, Anne-Marie Olivier a été récompensée le 30 janvier dernier alors que sa pièce Gros et détail remportait le prestigieux Masque du public Loto-Québec.