L  A  U  R  É  A  T  S  –  20 e   É D I T I O N


Le Prix Ville de Québec vise à souligner le dynamisme, la qualité et l’originalité du travail d’un organisme ou d’un regroupement artistique culturel professionnel qui oeuvre à Québec et dont la saison 2005-2006 a été déterminante. 

 

Décerné par:
La Ville de Québec
 
Bourse:
5 000 $
 
Étaient aussi en nomination:
Le Carrefour international de théâtre de Québec
 
Le Fils d’Adrien danse

 

 

 

Festival de cinéma des 3 Amériques

Dans ses efforts pour accroître sa notoriété auprès du grand public québécois et de poursuivre son positionnement sur l’échiquier des festivals de films au Québec, le Festival de cinéma des 3 Amériques tenait en février 2006 l’événement-bénéfice Vue sur Bond 007. La venue à Québec de vedettes internationales a attiré l’attention d’importants médias québécois et canadiens, des États-Unis et de l’Europe, contribuant ainsi au rayonnement du Festival de cinéma des 3 Amériques et de Québec sur la scène nationale et internationale. Le succès de cet événement allié au créneau et à la personnalité propres au Festival ont contribué à affirmer la place du FC3A dans sa communauté.
 


Créé en 1979, le Prix de L’Institut Canadien de Québec est attribué annuellement à une personnalité qui, dans la région de Québec et depuis au moins dix ans, oeuvre de façon exceptionnelle dans le secteur des arts et des lettres, que ce soit par la création artistique ou par la promotion de la culture.

 

Décerné par:
L'Institut Canadien de Québec
 
Bourse:
1 000 $
 

 

 

Gilles Gallichan

Gilles Gallichan fait un travail fondamental pour définir notre identité comme peuple. Historien et bibliothécaire, il œuvre dans le domaine du livre, de la bibliothéconomie et de la recherche en histoire depuis une trentaine d’années. Bibliothécaire à l’Assemblée nationale, il a contribué et contribue encore à faire connaître cette institution profondément enracinée dans la capitale et à former plusieurs bibliothécaires et chercheurs de la région. La qualité des recherches qu’il mène, ses multiples publications, sa méthode et son esprit scientifique, sa générosité et son humour en font un guide, un conférencier et un conseiller des plus recherchés. Gilles Gallichan est un membre très actif de la Société des Dix, société historique qui publie les Cahiers des dix depuis 1936.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
   



Prix François-Samson

Ce prix du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches a pour objectif d’honorer une personne dont l’initiative récente a eu un impact significatif sur le développement culturel d’un organisme, d’une discipline ou d’une région (Québec et Chaudière-Appalaches).

 

Décerné par:
Le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
 
Bourse:
Le prix est accompagné d’une bourse de 3 000 $ offerte par la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale
 
Étaient aussi en nomination:
Céline Allard du Collectif Regart
 
Jacques Hudon de l’Atelier d’estampe Les Moraines
 

 

 

photo Karine Ledoyen par Louise Leblanc

Karine Ledoyen

Jeune danseuse et chorégraphe, Karine Ledoyen a mis sur pied et donné un envol exceptionnel à une initiative artistique dont l’impact sur le développement de la danse contemporaine est indéniable. L’événement Osez, séminaire de créations chorégraphiques présenté chaque été à Saint-Jean-Port-Joli, met à l’honneur des danseurs de la relève du Québec et leur offre un plateau d’échanges artistiques unique. Ce projet novateur, aux retombées importantes sur le développement du public, ne cesse de prendre de l’ampleur et se prépare pour une tournée à l’échelle du Québec. Reconnue pour sa fougue et son talent pour communiquer son amour de la danse, Karine Ledoyen est une artiste très engagée. Elle a contribué notamment à la création de la Coopérative pour danseurs professionnels de Québec (L’Artère), de même qu’à la consolidation du volet danse du Grand Théâtre de Québec.
 


Ce prix du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches vise à honorer une personne dont les récentes réalisations dans les domaines artistique et culturel ont eu une percée sur le plan international.

 

Décerné par:
Le Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches
 
Bourse:
Le Prix est accompagné d’une bourse de 3 000 $ décernée par l’Université Laval
 
Étaient aussi en nomination:
Denis Dion, compositeur de musique contemporaine
 
Hélène Blanchard et Judith Savard
du Théâtre des Confettis
 

  

 

Jocelyn Robert

Reconnu comme l’un des créateurs majeurs des arts médiatiques canadiens et comme le spécialiste de sa discipline au pays, Jocelyn Robert a construit un corpus de travail important par le nombre et la qualité des œuvres produites, particulièrement en art audio et en installations. Le rayonnement international de cet artiste a été remarquable au cours de la dernière année, alors qu’il a participé à un grand nombre d’expositions, dont une dans le cadre de l’événement Avatar-Vooruit présenté en Belgique et une autre à Paris, dans le cadre de Francoffonies! Québec_numériQ. Par sa démarche originale, Jocelyn Robert investit un créneau peu connu du grand public en développant une forme d’art visuel qui se fait par le croisement des langages. Son activité internationale a révélé pour plusieurs un des discours artistiques les plus actuels de l’art québécois.
 


Le Prix SODEC de l’entreprise culturelle souligne l’excellence et le dynamisme économique des entreprises culturelles des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches.

 

Décerné par:
La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)
 
Bourse:
3 000 $
 
Étaient aussi en nomination:
Le Festival de cinéma des 3 Amériques
 
Productions des Années lumière
Geneviève Lavoie et Richard Angers
 

 

 

Cinéma Le Clap

Depuis plus de 20 ans, le Cinéma Le Clap, un des seuls cinémas indépendants à Québec, fréquenté annuellement par près de 400 000 personnes, diffuse un panorama exhaustif de la cinématographie mondiale, en offrant au public une programmation éclectique où le cinéma québécois côtoie le cinéma étranger. Le Magazine Le Clap, produit sept fois l’an et tiré à plus de 100 000 exemplaires, en plus de traiter de cinéma, couvre les scènes culturelles de la région et devient, grâce à ses chroniques, une vitrine ouverte sur les créateurs de la région.

Le jury a apprécié la performance globale de l’entreprise qui attire une clientèle nombreuse. Le Cinéma Le Clap est un élément essentiel et incontournable de la diffusion cinématographique dans la grande région de Québec.
  


Le Prix à la création artistique pour la région de Québec vise à soutenir la création artistique en région, à favoriser la reconnaissance d’artistes et d’écrivains professionnels dans leur milieu tout en offrant un soutien tangible à leur carrière. Il est décerné à un artiste professionnel oeuvrant dans une des disciplines suivantes : arts visuels, arts médiatiques, métiers d’art, chanson, danse, musique, théâtre, arts du cirque, arts multidisciplinaires, littérature et recherche architecturale.

 

Décerné par:
Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
 
Bourse:
2 500 $
 

 

 

Esther Croft

Esther Croft, écrivaine, a fait des études en littérature à l’Université Laval où elle a enseigné le théâtre et la création littéraire de 1980 à 1998. Depuis plus de vingt ans, elle dirige des ateliers d’écriture auprès de clientèles variées. Elle est aussi reconnue dans sa communauté grâce aux Ateliers d’écriture Esther Croft, un centre privé de créativité littéraire qui permet à des personnes de divers milieux d’approfondir les multiples facettes de l’écriture. Elle a signé plusieurs textes radiophoniques et publié trois recueils de nouvelles, dont Au commencement était le froid (Boréal, 1993), pour lequel elle a été finaliste au Prix du gouverneur général, en 1993, et lauréate du Prix Adrienne-Choquette, en 1994. En 2002, elle publie un premier roman, De belles paroles (XYZ, éditeur) qui lui vaut le Prix France-Québec, en 2003. Écrire et faire écrire, c’est la double voie qu’Esther Croft a choisie.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
  


Le Prix à la création artistique pour la région de Chaudière-Appalaches vise à soutenir la création artistique en région, à favoriser la reconnaissance d’artistes et d’écrivains professionnels dans leur milieu tout en offrant un soutien tangible à leur carrière. Il est décerné à un artiste professionnel oeuvrant dans une des disciplines suivantes : arts visuels, arts médiatiques, métiers d’art, chanson, danse, musique, théâtre, arts du cirque, arts multidisciplinaires, littérature et recherche architecturale.

 

Décerné par:
Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
 
Bourse:
2 500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Plein Art Québec
 
Esthésio art contemporain

 

 

Michel Saulnier

Artiste en arts visuels, Michel Saulnier vit et travaille à Saint-Jean-Port-Joli depuis une vingtaine d’années. Il a une formation en histoire de l’art de l’Université de Montréal et enseigne l’histoire de l’art et les arts plastiques au Cégep La Pocatière depuis 1995. Il a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives et a réalisé plusieurs projets d’intégration d’œuvres d’art à l’architecture. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections publiques, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée d’art contemporain de Montréal. Artiste impliqué dans sa communauté, il a cofondé le Centre Est-Nord-Est de Saint-Jean-Port-Joli qui vise à encourager la recherche et l’expérimentation en art contemporain.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix Arts & Affaires vise à souligner l'appui particulièrement significatif d'une entreprise de la grande région de Québec à un organisme ou à un événement culturel. La remise de ce prix témoigne de la volonté de la Chambre de commerce de Québec de contribuer au développement et à l’essor de l’industrie culturelle de la Capitale et d’encourager ses membres à soutenir le travail des artistes et artisans d’ici.

 

Décerné par:
La Chambre de commerce de Québec
 
Étaient aussi en nomination:
Les Caisses Desjardins de Charlevoix
 
Hydro-Québec, direction régionale Montmorency
 

   

 

Ogilvy Renault

Dans le cadre de la 35e saison du Théâtre du Trident, la firme Ogilvy Renault s’est associée à la production Le Libertin, d’Éric-Emmanuel Schmitt (avril et mai 2006). Une contribution de 12 000 $ en argent a été offerte. De plus, trois de ses membres ont donné généreusement de leur temps au cours de cette saison : madame Lucie Pariseau en tant que conseillère juridique et présidente du Conseil d’administration, monsieur Pierre Cimon et madame Chantal Coulombe en tant que comédiens.
   


Le Prix Videre Événement est remis à un ou une artiste dont la récente production s’est démarquée de l’ensemble de la programmation artistique de la région de Québec de septembre 2005 à août 2006. La remise des Prix Videre est rendue possible grâce au généreux soutient de la Caisse d’Économie solidaire Desjardins de Québec et la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels de l’Université Laval.

 

Décerné par:
Manifestation internationale d'art de Québec
 
Bourse:
500 $ remis par La Caisse d'économie solidaire Desjardins et la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Étaient aussi en nomination:
Chantal Séguin pour son exposition L’avenir est plus loin qu’on pense
 
Cooke-Sasseville pour l’exposition Le plus beau jour de ma vie
 

 

 

Blaise Carrier-Chouinard

Le lauréat est Blaise Carrier-Chouinard, pour son installation présentée dans la petite galerie de l’Œil de Poisson du 13 janvier au 12 février 2006. Cette œuvre prenait l'aspect d'un faux-décor où le leurre côtoyait la mystification dans une mise en scène truffée d'éléments trouvés et transformés.


Le Prix Videre Reconnaissance est attribué à un ou une artiste s'étant distingué(e) pour l'excellence, l'originalité et la qualité remarquable de ses œuvres. Ce prix couronne la carrière d'une ou d'un artiste d'ici. La remise des Prix Videre est rendue possible grâce au généreux soutient de la Caisse d’Économie solidaire Desjardins de Québec et la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels de l’Université Laval.

 

Décerné par:
Manifestation internationale d'art de Québec
 
Bourse:
500 $ remis par La Caisse d’économie solidaire Desjardins et la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels de l'Université Laval
 
Était aussi en nomination:
Paul Lacroix pour son exposition à la Galerie des arts visuels en 2006
 

 

 

Lauréat Marois

Lauréat Marois pour l’exposition Séquences présentée à la Galerie des arts visuels du 10 novembre au 4 décembre 2005. L'artiste de renom y présentait trois séries de toiles inspirées de la nature, de sa propre existence et de ses expériences personnelles.
 


Le Prix de la Fondation de l’Opéra de Québec récompense une chanteuse, un chanteur ou un ensemble qui s’est distingué(e) au cours de la dernière saison artistique. Il peut également être attribué à une personne qui, par son dévouement exemplaire ou l’excellence de son travail, a contribué de façon tangible au rayonnement de l’art lyrique dans la région de Québec.

 

Décerné par:
La Fondation de l'Opéra de Québec
 
Bourse:
1 000 $
 

 

 

Lyne Fortin

La Fondation de l’Opéra de Québec est heureuse de souligner l’apport de la soprano Lyne Fortin dans le domaine de l’art lyrique en lui décernant le Prix de la Fondation de l’Opéra de Québec, dans le cadre des Prix d’excellence des arts et de la culture. Ce prix lui est remis pour sa prestation exceptionnelle en Madame Butterfly, production de l’Opéra de Québec, alors qu’il s’agissait d’une prise de rôle dont elle a brillamment relevé le défi, pour le concert Mozaïque opératique avec l’Orchestre symphonique de Québec, pour sa présence au Gala de l’Opéra de Québec et finalement, pour son concert de Noël avec le Chœur du Vallon. Lyne Fortin a connu un automne 2005 remarquable à Québec, alors que les mélomanes ont pu apprécier une fois de plus le talent immense de cette interprète remarquable.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix de La Fondation de l’Orchestre symphonique de Québec est attribué pour l’excellence de la contribution apportée au développement de la musique classique dans la grande région de Québec.

Pour la 19e édition des Prix d'excellence des arts et de la culture, la Fondation de l’OSQ désirait rendre hommage à une personnalité aux multiples facettes qui a fait sa marque dans le monde musical, universitaire et pédagogique. La valeur exceptionnelle de son engagement dans le domaine des arts et de la culture ainsi que ses réalisations professionnelles dans le secteur artistique en font une personnalité qui a marqué de façon déterminante le monde musical dans la grande région de Québec.

 

Décerné par:
La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec
 
Bourse:
1 000 $
 
 
 

Louise Forand-Samson

Le nom de Louise Forand-Samson est indissociable de la vie musicale de Québec. Depuis 36 ans, elle accomplit un travail remarquable en tant que directrice artistique du Club musical de Québec. Grâce à son flair unique et à ses contacts privilégiés avec les plus illustres chanteurs et instrumentistes de notre époque, elle est à l’origine de concerts et de récitals mémorables pour tous les mélomanes de Québec et d’ailleurs, ainsi que de premières prestations d’artistes exceptionnels en devenir.

Responsable du développement international des Violons du Roy pendant quelques années, elle a également assumé la co-direction artistique du Festival international de Lanaudière entre 1990 et 2000. Pianiste de formation, madame Forand-Samson s’est consacrée à l’enseignement au Conservatoire de musique de Québec pendant près de 25 ans. Récipiendaire de plusieurs bourses et prix, elle a fait de nombreuses tournées à travers le Québec et le Canada et dans plusieurs pays d’Europe. Elle a de plus mis sur pied des classes de maîtres en association avec le Conservatoire de musique de Québec et la Faculté de musique de l’Université Laval.

Membre de plusieurs jurys au Conseil des Arts du Canada, au Conseil des arts et des lettres du Québec et au Conseil québécois de la musique, elle participe régulièrement à des conférences tant en Europe qu’aux États-Unis. Elle est membre du conseil d’administration du Domaine Forget depuis l’hiver 2006. Elle assume aussi la présidence du conseil d’administration de la Chaire de recherche en obésité de l’Université Laval, une cause qui lui tient particulièrement à cœur.

Le prix a été décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix Paul-Eugène-Jobin est attribué annu-ellement à un jeune musicien ou musicienne de la région de Québec, de moins de 25 ans, pour récompenser et encourager l’excellence, la créativité et la détermination de remarquables artistes de la génération montante.

 

Décerné par:
La Fondation de l'Orchestre symphonique de Québec
 
Bourse:
1 000 $
 
 
 

Lydia Laquerre

Étudiante au Conservatoire de musique de Québec (classe de Jacqueline Martel-Cistellini), où elle a obtenu son diplôme d’Études collégiales en chant (musique, interprétation) en 2004, Lydia Laquerre poursuit ses études en vue de l’obtention de son diplôme d’Études supérieures I en avril prochain. De plus, elle a effectué un stage de perfectionnement à l’Accademia Musicale Chigiana de Sienne en Italie, à l’été 2005.

Soprano dans la classe de musique de chambre baroque, choriste surnuméraire au Chœur de l’Opéra de Québec, soliste dans plusieurs productions de l’Atelier lyrique du Conservatoire de musique de Québec, Lydia Laquerre s’est classée troisième en Finale nationale du Concours de musique du Canada en 2005.

Fortement engagée dans ses études musicales, touchant à tous les domaines entourant l’art vocal et la musique classique, cette jeune soprano colorature a plusieurs projets d’avenir, dont celui d’auditionner à « Jeunes artistes d’Espace Musique » à Québec et de retourner à Sienne, à l’été 2007. Elle chantera en mars prochain avec l'Orchestre du Conservatoire à Trois-Rivières et à Québec.

Le prix était décerné sans mises en candidature.
 


Le Prix Janine-Angers vient saluer la performance exceptionnelle d'un ou d’une interprète dans un rôle de soutien. Créé en 1986, le prix fut rebaptisé en 1988 à la mémoire de la première récipiendaire.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Valérie Laroche pour ses rôles de Lise et d’une voisine dans En pièces détachées
 
Christian Michaud pour ses rôles du Chevalier St-Ouen et du Marquis des Arcis dans Jacques et son maître
 

 

 

photo Bertrand Alain par Louise Leblanc

Bertrand Alain

Le Prix Janine-Angers, saluant la performance exceptionnelle d'un ou d’une interprète dans un rôle de soutien, récompense le comédien Bertrand Alain pour son interprétation enjouée, énergique et emplie d’humour de Gascogne et de M. Riccardo dans l’irrésistible comédie Un curioso accidente, présentée au Théâtre de la Bordée.

En plus de vingt ans de carrière théâtrale, Bertrand Alain a exploré de multiples facettes du métier. En tant que comédien, il a joué dans une quarantaine de productions allant du théâtre de répertoire au théâtre de création en passant par celui pour jeune public. En 1998, il reçoit le Prix Janine-Angers pour son rôle de Tarso dans la pièce Le Timide au palais. Parallèlement à sa carrière de comédien, il a signé plusieurs mises en scène telles Arcadia et Le Malade imaginaire au Trident et 24 Poses (Portraits) à La Bordée. Il a apporté également sa touche de rythme et d’humanité à plusieurs comédies au Théâtre d’été de la Roche à Veillon et l’été dernier, il a signé le succès de Début de fin de soirée au Théâtre Petit-Champlain.
  


Le Prix Jacques-Pelletier est décerné à un ou une scénographe, dont l'environnement théâtral s’est fortement démarqué. Ce prix a été créé en 1981 à la mémoire d’un des pionniers de la scénographie au Québec.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Michel Gauthier pour le décor du spectacle En pièces détachées
 
Pierre Robitaille et Zoé Laporte pour les marionnettes de Jacques et son maître
 

 

 

photo Christian Fontaine par Louise Leblanc

Christian Fontaine

Le Prix Jacques-Pelletier, décerné à un ou une scénographe dont l’environnement théâtral est jugé exceptionnel, récompense Christian Fontaine pour l’environnement original, audacieux et efficace qu’il a su créer pour la production En attendant Godot.

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1987, ce talentueux et prolifique concepteur a collaboré à plus d’une centaine de productions que ce soit pour les décors ou les éclairages. Polyvalent, Christian Fontaine travaille sur toutes les scènes de Québec, autant pour le théâtre de répertoire que de création. Le public a pu apprécier ses créations au Théâtre Niveau Parking avec l’Impératrice du dégoût et Iphigénie, à La Bordée avec L’Aigle à deux têtes et L’Enfant-problème, au Théâtre du Sous-Marin Jaune avec Le Discours de la méthode et au Trident avec La bonne âme du Setchouan et Le malade imaginaire. Cette saison, il s’est entre autres illustré dans les productions On achève bien les chevaux et dernièrement dans Une pièce espagnole.
  


Le Prix Nicky-Roy souligne un jeune talent particulièrement prometteur. Ce prix, créé en 1981 à la mémoire d’une jeune comédienne décédée accidentellement, est remis à un comédien, ou une comédienne, qui pratique son art depuis moins de trois ans.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Jean-Michel Déry pour son rôle d’Éric dans Début de fin de soirée
 
Klervi Thienpont pour son rôle de Galit Fink dans Si tu veux être mon amie

 

 

Éva Saïda

Le Prix Nicky-Roy, qui souligne le talent exceptionnel d’un jeune comédien ou d’une jeune comédienne qui pratique son art depuis moins de trois ans, est attribué à Éva Saïda pour son interprétation sensible et maîtrisée d’une jeune Palestinienne dans la pièce Si tu veux être mon amie.

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2004, Éva Saïda a tenu près d’une dizaine de rôles et s’est initiée à la mise en scène en assistant Linda Laplante dans Rouge, l’Heure oubliée. En plus de l’apercevoir dans Les cercueils de zinc en 2006, grands et petits ont pu apprécier son travail dans trois pièces jeune public : Quasi umbra ou Le Roman de Stella, Lucille in the sky avec un diamant et Si tu veux être mon amie, pièce pour laquelle elle est aujourd’hui récompensée.
  


Le Prix Bernard-Bonnier a été créé en 1998 à la mémoire de ce talentueux compositeur, décédé en 1994. Cette récompense est remise à un musicien ou une musicienne, pour un environnement sonore mémorable.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Vincent Bélanger pour Indépendance
 
Andrée Bilodeau pour Show d’vaches au Bitch Club Paradise
 

 

 

Philippe Côté et Olivier Forest

Le Prix Bernard-Bonnier, qui souligne le travail exceptionnel d’un musicien, ou d’une musicienne, est attribué cette année au duo de compositeurs-interprètes Philippe Côté et Olivier Forest qui ont conçu l’environnement sonore enlevant, festif et coloré de la pièce Jacques et son maître coproduite par le Théâtre du Trident et le Théâtre Pupulus Mordicus.

Formé respectivement en saxophone et en percussions, messieurs Côté et Forest ont collaboré à plusieurs événements musicaux de la Vieille Capitale. Que ce soit en solo, ou avec ses diverses formations, Philippe Côté a donné moult concerts et performances dans différents festivals de jazz. Actuellement, il habite New York, où il a suivi un cours de perfectionnement en saxophone, improvisation jazz et composition aux côtés du saxophoniste new-yorkais David Binney.

Percussionniste, batteur, bruiteur, compositeur, clown, inventeur et enseignant, Olivier Forest a créé plusieurs pièces musicales et environnements sonores pour des spectacles de musique, des pièces de théâtre, des films et des numéros de cirque. Il est membre de la ligue d’improvisation musicale de Québec depuis 2003 et, avec différents groupes, a joué au Canada, en Europe, en Amérique centrale et en Asie. Il travaille présentement à la dernière production du Théâtre de l’Aubergine, Aaatchoum.

 


Le Prix de la meilleure mise en scène récompense le travail admirable d’un metteur en scène, ou d’une metteure en scène, tant dans la conception générale d’un spectacle que dans la direction des interprètes. Mis sur pied en 1986, ce prix souligne la créativité et l’originalité de la mise en scène.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Lorraine Côté pour la mise en scène de la pièce En attendant Godot
 
Véronique Côté pour la mise en scène de la pièce Show d’vaches au Bitch Club Paradise
 

 

 

Martin Genest

Le Prix de la meilleure mise en scène est décerné à Martin Genest pour son approche inventive, ludique et audacieuse de la pièce Jacques et son maître coproduite par le Théâtre du Trident et le Théâtre Pupulus Mordicus. Cette pièce, d’un équilibre parfait entre libertinage et gravité, a d’ailleurs été récompensée par l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) qui lui a attribué, ex aequo avec En attendant Godot, le Prix de la critique, section Québec.

Comédien, marionnettiste et metteur en scène, Martin Genest est membre fondateur du Théâtre Les Enfants Terribles, de Premier Acte et du Théâtre Pupulus Mordicus. Dès 1990, il collabore en tant que comédien à plusieurs productions et depuis 1995, il œuvre comme comédien-manipulateur avec la compagnie Pupulus Mordicus. Très présent sur la scène théâtrale de Québec, Martin Genest a signé une vingtaine de mises en scène dont Le Périple, Les Survivants et Le Noël de Monsieur Scrooge. Cette année, en plus de Jacques et son maître, les spectateurs ont pu apprécier son talent dans la pièce Festen – fête de famille produite par le Théâtre Blanc. Dès janvier prochain, Genest mettra en scène Phèdre, présentée au Théâtre de la Bordée. 


Le Prix Paul-Hébert récompense un comédien, ou une comédienne, qui a offert une interprétation remarquable dans un premier rôle. Remis chaque année depuis 1977, ce prix est un hommage à Paul Hébert, un homme de théâtre exceptionnel, cofondateur du Théâtre du Trident et pilier du développement du théâtre à Québec.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Vincent Champoux pour son rôle de Christian dans Festen - fête de famille
 
Denise Verville pour son rôle d’Albertine dans En pièces détachées
 

 

 

photo Jacques Leblanc par Daniel Tremblay

Jacques Leblanc

Le Prix Paul-Hébert, récompensant un comédien s’étant illustré dans un premier rôle, est remis à Jacques Leblanc pour son interprétation touchante et d’une bouleversante humanité d’Estragon dans la pièce En attendant Godot produite par le Théâtre de la Bordée. C'est la quatrième fois que Jacques Leblanc reçoit ce prix.

Au fil de ses vingt-cinq années de carrière, Jacques Leblanc a interprété des rôles tout aussi riches et complexes les uns que les autres. Sa polyvalence, son intensité et sa puissance comique en font l'un des acteurs les plus appréciés par le public de Québec. On se souviendra des formidables Scapin et Argan, qu’il a campés au Théâtre du Trident, ainsi qu’Hosanna et Donnie, le junkie chétif et hypocondriaque de High Life, au Théâtre de la Bordée. Durant les dernières années, Jacques Leblanc a signé des mises en scène éclatantes pour l’Opéra de Québec (Hansel et Gretel et La Veuve joyeuse) et de Montréal (Agrippina et La Traviata). Il jouera, au printemps prochain, le rôle d’Orgon dans Le Tartuffe de Molière, au Théâtre du Trident. Parallèlement, il poursuit son travail à la direction artistique du Théâtre de la Bordée, théâtre qu’il dirige depuis maintenant deux ans.

 


LLe Prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec est décerné à un artiste dont la conception des costumes est jugée remarquable. Ce prix a été créé en 2006 par messieurs Denis Denoncourt et Lorenzo Michaud, administrateurs du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec, fonds détenu à perpétuité à la Fondation communautaire du grand Québec.

 

Décerné par:
La Fondation du théâtre du Trident
 
Bourse:
500 $
 
Étaient aussi en nomination:
Isabelle Larivière pour En attendant Godot
 
Jennifer Tremblay pour Show d’vaches au Bitch Club Paradise
 

 

 

Julie Morel

Le Prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec, qui souligne le travail exceptionnel d’un concepteur ou d’une conceptrice de costumes, est attribué cette année à Julie Morel pour ses créations surprenantes et pleines d’ingéniosité dans la pièce Jacques et son maître coproduite par le Théâtre du Trident et le Théâtre Pupulus Mordicus.

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2002, cette jeune artiste a conçu les costumes et les éclairages de plusieurs productions. Soulignons ses collaborations avec des metteurs en scène tels que Antoine Laprise pour Le Discours de la méthode, Martin Genest pour Jacques et son maître et Jean-Philippe Joubert pour Les Feluettes, Les Muses Orphelines et plus récemment Lucy.