Image d'entête

Vision Culture 2025 – “Tous et chacun, vous êtes des acteurs essentiels de cet écosystème culturel”

Écrit par 29 septembre 2014

Mot d’ouverture du président du Conseil de la culture, M. Marc Gourdeau, à l’occasion de l’événement Vision Culture 2025, présenté à Québec, les 29 et 30 septembre 2014

Mesdames, messieurs,

–        En tant que représentant du milieu artistique et culturel professionnel, le Conseil de la culture est heureux de s’associer à l’événement Vision Culture 2025.

–        Trois raisons principales ont motivé notre participation active à la présentation de cette grande rencontre :

–        En premier lieu, le Conseil estime essentiel que les professionnels des arts et de la culture de Québec soient étroitement associés et occupent une large place à toutes les étapes de la démarche qui mènera à une nouvelle vision culturelle pour la Ville de Québec.

–        Cette participation du milieu professionnel nous apparaît indispensable, compte tenu du rôle de premier plan que jouent les artistes et les organismes artistiques et culturels professionnels dans la vitalité artistique et culturelle de Québec.

–        En deuxième lieu, la tenue de l’événement qui débute aujourd’hui a, dès le départ, été présentée comme une rencontre où seront privilégiés les échanges ouverts et interactifs autour de thèmes. Voilà une approche qui est importante pour le Conseil de la culture.

–        En troisième lieu, nous croyons que le temps est bien choisi de sortir quelque peu, quand on souhaite parler de la vie artistique et culturelle de Québec et de son avenir, des modèles traditionnels des politiques culturelles, telles qu’on les connaît ici ou ailleurs. Des approches nouvelles sont à privilégier pour préparer l’avenir. Cela est fort positif pour le Conseil.

–        Mais n’oublions pas que préparer l’avenir c’est aussi savoir s’occuper d’aujourd’hui. Des défis et des problématiques se posent maintenant qui ne sont pas réglés. Nous croyons qu’il est important de s’y pencher aussi, au cours des 2 prochains jours.

–        Au cours des deux journées d’échanges que nous amorçons ce matin, nous serons invités à réfléchir et à échanger sur un ensemble de sujets et de thèmes.

–        Pour nous, toutes ces questions convergent vers cette notion d’écosystème culturel, concept que le milieu culturel aime utiliser pour illustrer la coexistence et l’interaction de toutes les composantes des arts et de la culture, qu’elles concernent la formation, la recherche, la création, la production, la diffusion ou encore la participation culturelle des jeunes.

–        Tous et chacun, vous êtes des acteurs essentiels de cet écosystème.

–        Tant les petits organismes que les grandes institutions, tant les industries culturelles que les organismes de recherche et de création, tant l’étudiant en arts, que le créateur, l’interprète et l’artiste, qu’il soit de la relève ou plus aguerri, tant la culture grand public que les arts très pointus, tant les grands événements que les petits festivals ou les activités régulières offertes par les organismes culturels en font partie.

–        Toutes les composantes de l’écosystème culturel ont leur importance, sont interconnectées et sont essentielles à la santé de l’ensemble.

–        Pour le Conseil de la culture, la ville culturelle que nous imaginons pour 2025 aura assuré la protection de cet écosystème culturel, en appuyant la vitalité, et en procurant un soutien équilibré à ses diverses composantes. Sa protection sera au cœur de l’action de la Ville.

–        Puisque nous sommes ici pour rêver notre ville et nous projeter vers 2025, pourquoi ne pas imaginer que la capitale culturelle se sera aussi développée en s’appuyant sur les professionnels du secteur des arts et de la culture? Que le rôle des professionnels des arts et de la culture aura été renforcé et confirmé? Que cet appui renforcé aura été assuré de pair avec un soutien aux démarches innovantes en arts?

–        Rappelons que l’on parle ici de plus de 11 000 emplois qu’occupent artistes, créateurs, travailleurs et gestionnaires culturels. Ce n’est pas négligeable. Le discours économique à propos de la culture est revenu depuis deux ans. Tout le monde sait que la vitalité des arts et de la culture, c’est la vitalité de l’économie. Mais en même temps, je tiens à rappeler que dans notre domaine, nous ne travaillons pas dans une logique économique.

–        Dans cette capitale culturelle imaginée, des efforts de développement des auditoires et des publics auront été déployés et auront porté fruit, malgré l’augmentation de l’offre. Des liens étroits entre tous les acteurs culturels seront encouragés par la Ville. Un grand nombre de familles auront un accès accru à l’offre artistique et culturelle assurée par les organismes et par les artistes soutenus par la Ville.

–        Dans la capitale culturelle que nous imaginons en 2025, la Ville aura renouvelé certains de ses rôles pour établir de nouvelles passerelles avec différents acteurs du milieu. De cette façon, elle aura réussi à intéresser et à associer encore plus de partenaires au soutien de la vitalité des arts et de la culture dans la ville.

–        Nous espérons vous entendre parler de la ville culturelle dont vous rêvez pour 2025. Chacun de vous apportera un point de vue singulier et indispensable. Nous espérons qu’il y aura un espace pour échanger ouvertement sur les vraies choses, et pour s’apporter mutuellement toute l’écoute requise.

–         C’est ce que le Conseil nous souhaite au cours des deux prochains jours de réflexion et de dialogue.

 

Marc Gourdeau

Président du Conseil de la culture